(Temps de lecture : 1min30)

Qu’elle soit concurrentielle, technologique ou sectorielle, la veille est une pratique permettant aux professionnels de consolider leurs connaissances sur un secteur d’activité donné. Utilisée en collaboration, elle améliore l’accès à la communication, contribue à l’accès à l’information des collaborateurs et encourage la work intelligence. Plusieurs outils ont ainsi été développés dans l’optique d’aider les collaborateurs à enrichir et mutualiser leur veille, à l’instar de Feedly, List.ly et Pocket, que nous vous proposons de découvrir dans cet article.

Feedly


Cet outil est un agrégateur de flux RSS qui a pris son essor après la fermeture de Google Reader en 2013. En plus des contenus en provenance des flux RSS, son intégration avec Google Alertes permet de baser sa veille sur des mots-clés. Parmi ses avantages, on note :

  • la possibilité de classer les sources par catégories ;

  • la présentation en mosaïque pour un meilleur confort de lecture (avec preview du contenu incluant les images) ;

  • la possibilité d’organiser les contenus les plus pertinents sous forme de collections

  • la possibilité de partager ces contenus en privé : idéal pour conserver sa veille à l’intérieur de l’entreprise et ne pas la rendre publique.


List.ly


C’est un outil purement collaboratif, qui facilite la création et le partage de listes de contenus : médias, objets, ressources... L’URL de chaque liste peut être ensuite partagée par mail. Ses principaux avantages :

  • l’interface simple, intuitive et l’affichage attractif des listes ;

  • les statistiques et le système de « like » permettant d’analyser l’engagement des listes ;

  • la possibilité de faire collaborer différents professionnels sur ces listes, tout en pouvant modérer les contenus ajoutés.


Pocket


Cet outil permet de sauvegarder n’importe quel contenu grâce à son URL et de le classer en lui ajoutant des étiquettes. La page profil de chaque utilisateur offre la possibilité de recommander du contenu pertinent qui apparaîtra dans le flux de ses “followers”. Nous apprécions notamment :

  • le principe du bookmarking (sauvegarde), qui s’adapte aux contraintes de disponibilités des collaborateurs

  • la possibilité de sauvegarder des contenus web de façon permanente, y compris s’ils ne sont plus en ligne

  • la possibilité de consulter les contenus sauvegardés plus tard, hors connexion, notamment sur mobile


Ces 3 outils ont une utilisation légèrement différente mais permettent tous de favoriser le partage et l’enrichissement de la veille entre collaborateurs. La rédaction ne peut que vous encourager à les tester !