(Temps de lecture : 2m40)

La transformation digitale n’est pas une simple évolution de l’entreprise. Si ce processus peut être long à mettre en place et à concrétiser, c’est bien parce qu’il s’agit d’une véritable révolution interne ! Et cette révolution implique de repenser les métiers, les interactions et les process internes. Le Change Management, c’est tout simplement la façon dont l’entreprise va orchestrer cette réorganisation. Elle s’appuie sur des Change Agents, managers sensibilisés aux enjeux du digital, « exemples » et relais auprès des collaborateurs des nouvelles pratiques à adopter. Reste que la tâche peut ne pas être simple. Voici les trois erreurs à ne pas commettre.

1. Un manque de communication


La transformation digitale d’une entreprise ne s’improvise pas. Elle ne se prépare pas non plus tout seul dans son coin. Ainsi, un manager du changement doit :

  • Avoir un plan précis, notamment concernant les formations à mettre en place, les outils à adopter, les objectifs à atteindre (quoi ? avec qui ? dans quels délais ?) ;

  • Préparer et maîtriser sa communication autour du projet de changement, en direction de ses collaborateurs ;

  • Être transparent vis-à-vis de ses équipes sur le déroulement de ce plan, sur ce qu’ils peuvent en attendre, sur les nouvelles pratiques que les collaborateurs vont devoir adopter ;

  • Expliquer, en devançant les doutes et les interrogations, en quoi le changement va être bénéfique pour l’entreprise ;
    Savoir rendre le projet de transformation digital attractif, par exemple en adoptant des mécanismes de gamification ;

  • Donner à ses collaborateurs les clés pour qu’ils jugent eux-mêmes de la réussite de leur propre transition digitale.


En bref, le manager doit communiquer selon un plan précis pour emporter l’adhésion de ses équipes au projet de transformation digitale. Mais cela ne peut se faire sans avoir pensé à l’acculturation des collaborateurs…

2. Négliger le rôle de l’acculturation


L’acculturation est la condition sine qua none pour réussir une transformation digitale dans une entreprise. Pourquoi un tel constat ? Tout simplement parce que tout le monde n’a pas le même niveau de connaissance et de maîtrise des outils numériques, et des enjeux (de sécurité, de confidentialité, d’image vis-à-vis des clients…) qui en découlent.
Réussir l’acculturation dans une entreprise passe par trois dimensions complémentaires :

  • Les collaborateurs doivent être informés de ce qu’il est possible de faire une fois que les outils numériques seront adoptés au sein de l’organisation ;

  • Ils doivent être formés à l’utilisation de ces outils, ce qui implique d’identifier ceux qui sont le plus en retard et ceux qui les connaissent les mieux — ces derniers pouvant être des relais internes du Change Management ;

  • Ils doivent comprendre les enjeux qui naissent avec le numérique, auxquels ils devront être attentifs lorsqu’ils utiliseront les nouveaux outils mis à leur disposition.


La réussite de l’acculturation passe donc par des actions de formation en continu au sein de l’entreprise. In fine, les collaborateurs s’approprieront une nouvelle culture, plus « ouverte », collaborative et digitale.

3. Négliger la dimension humaine


Les outils ne font pas les usages. Autrement dit, ce n’est pas parce que vous déployez l’outil le plus perfectionné du monde dans votre entreprise que les collaborateurs s’en saisiront au quotidien. C’est une erreur trop souvent rencontrée dans les entreprises en cours de transformation digitale, dont les résultats ne sont pas à la hauteur des attentes, et qui se demandent pourquoi sans trouver la raison.
La solution ? Montrez aux collaborateurs en quoi les outils numériques vont augmenter leur performance, leur productivité, et en quoi ils vont les servir. L’humain est à mettre au centre des préoccupations des Change Agents. C’est par eux, et grâce à eux, que la transition numérique de l’entreprise sera une réussite !

Faire attention à éviter ces trois erreurs vous permettra de faire comprendre, fédérer, et faire adhérer. Vos collaborateurs auront envie de s’impliquer, chercheront d’eux-mêmes à améliorer les process et seront force de proposition : stimuler ainsi l’intelligence collective est la condition sine qua non pour faire naître une culture de l’innovation dans votre organisation !