(Temps de lecture : 3 min)

70 %. C’est le pourcentage de salariés qui estiment que la transition digitale est en cours dans leur entreprise, que ce soit par un véritable plan de digitalisation ou par des actions isolées. Pourtant, dans le même temps, 63 % d’entre eux pensent que la stratégie digitale est « mal expliquée » par leurs dirigeants.

C’est une évidence : cette métamorphose organisationnelle, profonde et durable, doit, pour constituer une réussite, être organisée. C’est tout l’objet du schéma préconisé par U Pro : le DTS, pour Digital Transformation Seed, repose sur trois étapes – l’acculturation, la collaboration et l’innovation.

Les salariés attendent du concret de la transformation digitale


27 % des salariés (seulement !) se sentent « tout à fait à l’aise » avec le digital, selon une étude de la TNS Sofres. Les attentes liées au numérique sont pourtant importantes puisque, selon une étude réalisée par le cabinet Roland Berger, près de la moitié des chefs d’entreprise estiment que « le déploiement du numérique a un impact positif » sur leur chiffre d’affaires. La même étude montre même que les sociétés les plus matures dans leur transformation digitale « connaissent une croissance 6 fois plus élevée que les entreprises les moins avancées ». Donner « un coup de boost » à leur transformation numérique leur permettrait même de doubler leur taux de croissance sur le long terme !

Incontestablement, la transition digitale est donc pleine de promesses… à condition que les entreprises se donnent la peine de la rendre plus concrète, plus palpable, pour leurs collaborateurs.

Acculturer, collaborer et innover dans l'entreprise


Pour réussir une transformation digitale, les entreprises doivent donc remettre au centre de toutes leurs attentions l’Humain, c’est-à-dire prioritairement les femmes et les hommes qui en font partie. C’est par eux que ce processus complexe, plus ou moins long à mettre en place selon les rapports personnels entretenus avec les outils numériques, créera de la valeur ajoutée.

C’est dans cet esprit que les équipes d’U Pro ont mis en place un schéma organisationnel, appelé Digital Transformation Seed (DTS). Il repose sur trois étapes :

  • L’acculturation, pour créer un socle commun de connaissances ;

  • La collaboration, étape dans laquelle sont déployés les outils nécessaires à une plus grande efficacité professionnelle ;

  • L’innovation, ultime step qui « offre » à l’entreprise les fruits du changement organisationnel que constitue la transition digitale.


L’acculturation : la formation des collaborateurs


Première étape du DTS, l’acculturation consiste donc à mettre tous les salariés « au même niveau » de connaissance vis-à-vis du numérique. Il s’agit d'informer les collaborateurs sur ce qu’ils pourront faire avec les outils digitaux, de les former à une utilisation intelligente de ces outils et de les sensibiliser aux enjeux qui accompagnent ces nouveaux usages.

L’acculturation repose notamment sur de la formation, qu’elle ait lieu en présentiel dans l’entreprise ou virtuellement via les MOOCs (Massive Open Online Course, soit « cours en ligne ouvert et massif ») et les COOCs (Corporate Open Online Course). D’autres dispositifs existent également : le workshop (un atelier mené par un référent), le digital lunch, les learning expeditions… Ce mix présentiel et digital de formation et d’information permet de toucher la majeure partie de vos collaborateurs en s’adaptant aux nouvelles méthodes d’apprentissage et d’adoption du changement.

Cette étape préliminaire permet de s’assurer, avant même de faire naître de nouveaux usages, que tous les collaborateurs disposent du même niveau de connaissance. Une fois celle-ci réussie, l’entreprise peut passer à la collaboration !

La collaboration au service de la communication de l'entreprise


C’est l’étape la plus « concrète » pour de nombreux salariés. La deuxième brique du DTS, la collaboration, consiste à déployer de nouveaux outils dans l’entreprise ou à mieux tirer profit et capitaliser sur ceux ayant déjà été déployés, étape rendue possible car les collaborateurs disposent désormais du même niveau de connaissance digitale. Les outils en question peuvent être de nature très différente :

  • Des logiciels de communication interne, comme Slack, pour favoriser les échanges et le partage des connaissances entre les services et les collaborateurs ;

  • Dans la même catégorie, des réseaux sociaux d’entreprise (RSE) pour partager entre collaborateurs des savoirs, des documents, des informations sur les projets en cours ou sur des événements ;

  • Des logiciels de gestion de projets (du type Wrike ou Trello), pour gagner en efficacité au quotidien ;

  • Des outils de CRM (Customer relationship management) collaboratifs, pour optimiser les échanges d’informations entre les différents départements de l’entreprise (finance, production, logistique, distribution) et ses clients.


Cette collaboration s’articule également autour de la mise à disposition d’une plateforme collaborative et sociale d’entreprise (PCSE) qui permet de créer des groupes ou des communautés de travail.

L’innovation au cœur de la transition numérique


Dernière étape du DTS, l’innovation « ouvre » la création de nouvelles solutions à d’autres services qu’à ceux de R&D. Elle s’appuie sur l’intelligence collective et l’idéation pour créer de la valeur ajoutée pour l’entreprise et de l’engagement chez les collaborateurs. Elle devient en quelque sorte le « symbole » d’une transition numérique réussie !

Pour visualiser toutes les étapes du Digital Transformation Seed en un clin d’œil, consultez également notre infographie dédiée !