(Temps de lecture : 2 min)

Depuis quelques années, la fuite des cerveaux est une dure réalité pour les entreprises. D’après une étude de la plateforme de recherche d’emploi Qapa.fr, plus un jeune est diplômé, plus il souhaite travailler à l’étranger. Après l’Inde, la France est le 2ème pays le plus touché par cet exode. A l’heure du digital, les talents sont de plus en plus difficiles à séduire. Quelles évolutions les RH doivent-elles adopter pour continuer à les attirer ?

Internet est à la fois le remède et le poison d’une entreprise : de nouveaux usages et plateformes qui lui permettent d’étendre et de diversifier sa communication, son identité et ses messages ; mais aussi une e-réputation difficile à gérer, des candidats inquisiteurs et des tendances que l’on n’intègre pas toujours à temps. Pour rester efficaces, les Ressources Humaines doivent sans cesse s’adapter.

Gérer la marque employeur sur Internet


Le candidat n’est plus le seul à devoir montrer patte blanche ! Si googler un futur collaborateur est devenu une pratique commune, l’inverse est aussi vrai : avant de répondre à une offre, le premier réflexe du postulant sera d’effectuer une recherche la plus complète possible sur son recruteur. C’est à ce dernier de faire en sorte que son e-réputation soit aussi flatteuse que possible. Les réseaux sociaux sont un bon moyen d’afficher son image et ses valeurs. Un engagement citoyen est également parfait pour donner envie de rejoindre vos équipes. Aux yeux du candidat, il est important d’avoir confiance et d’être fier de son entreprise.

S'outiller pour mieux suivre les recrutements


De nouveaux outils changent le recrutement en profondeur. Il n’est plus rare aujourd’hui d’approcher des candidats via le réseau professionnel LinkedIn, et les offres sont souvent relayées sur Facebook et Twitter. Pour gérer tout cela, les ATS (Applicant Tracking Systems, ou système de gestion des candidats) tels que Workable, GreenHouse ou Zoho Recruit sont des programmes pointus qui simplifie grandement le recrutement. En permettant de créer et diffuser des offres d’emplois, recueillir et traiter les candidatures, communiquer avec les candidats et constituer une base de données, l’ATS aide à construire un processus d’embauche suivi, contrôlé et efficace.

S'adapter aux nouveaux métiers


Qui dit nouveaux usages, dit nouveaux métiers. E-réputation, Big Data, réseaux sociaux… autant d’outils et concepts qu’il faut maîtriser pour les tourner à votre avantage. Le champion toute catégorie de ces professions émergentes, tant au niveau du salaire que de sa côte auprès des recruteurs, est le Data Scientist : 4,4 millions de postes dans le monde, dont seulement 40% sont pourvus. Le Harvard Business Review l’a même élu « métier le plus sexy du 21ème siècle » en 2012. Il analyse la multitude de données récupérées pour en extraire de quoi améliorer les performances de l’entreprise. Le Social Media Manager, qui gère les réseaux sociaux et la publicité interactive, a également le vent en poupe. Engagement Manager, Architecte Big Data, UX Designer ou encore Développeur d’applications mobiles sont d’autres métiers du digital qui peuvent sembler bien obscurs, mais que les entreprises s’arrachent.

Le digital bouleverse l’entreprise et l'encourage à communiquer différemment autour de sa marque employeur. Si le digital est aujourd’hui le principal canal à partir duquel se diffuse l’image employeur, il est donc important d'optimiser sa communication digitale. Et au delà de la marque employeur, il faut repenser la manière dont les valeurs partagées sont réellement mises en lumière opérationnellement au sein de l'entreprise.